• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Un futur grand patron

Un futur grand patron - Daniel Green

J’avais connu un ancien voisin, qui avait quitté le quartier après avoir hérité d’un très grand patrimoine immobilier. Il l’avait reçu d’un oncle qui avait certainement un caractère encore très paysan, pour avoir préféré laisser le patrimoine financier à ces filles, qui n’étaient pas supposées savoir gérer selon lui, ni la pierre, ni la terre. Il avait reçu cet héritage, alors qu’il était en plein examen pour devenir ingénieur en je ne sais plus trop quoi. Je trouvais cela idiot d’abandonner ses études pour aller faire la gestion du patrimoine de biens, dont il n’avait aucune connaissance, et dont il ne connaissait pas la réelle valeur. Il se fera très vite rattraper par la réalité de la vie, car il n’avait jamais été programmé, ni entraîné dans les affaires. Il héritait d’un patrimoine sans le moindre sou. L’argent étant le nerf de la guerre, il apprendra très vite à ses dépens, qu’il est très difficile de gérer des propriétés immobilières, des terrains, et des immeubles sans fonds. Il perdra plus de la moitié de tout cet héritage en moins d’une année. Il ne lui restait plus qu’à trouver de très bons conseillers, pour remonter la pente, et espérer d’éviter le pire.

Il avait pendant les deux années qui suivirent, regroupé tous les anciens conseillers, et tous les anciens associés de son oncle. Même après avoir été malmené par tous ses anciens requins, il tenait la barre assez longtemps, pour pouvoir remonter la pente après plusieurs années d’efforts. Il finissait par devenir lui-même un requin. Plus tard, il quadruplait tout son patrimoine, et devenait un des incontournables de l’immobilier. Il avait, pendant toutes ces années, fait qu’apprendre jour après jour à se forger un mental d’acier. Il revenait un jour dans le quartier, presque avec une mine de nostalgie, où il se rappelait ses années d’insouciance, où son seul problème était de savoir si les Expos de Montréal allaient encore perdre. Il était reparti assez vite, car me disait-il, les affaires n’attendent pas. Je revoyais repartir cet homme, qui s’était forgé lui-même un corps et un esprit, paré à en découdre à la moindre petite broutille, en tapant sec, comme le ferait un lion en arrachant une tête. Je me disais que finalement, je n’avais peut-être pas à me plaindre d’avoir réussi sans héritage de mes parents, ou de qui que ce soit. J’avais la chance de dormir tranquille pour l’instant.

 

The author:

author

Grand collectionneur, ce blogue me permet de prendre contact avec des gens qui ont cette même passion que moi. C’est aussi un excellente façon de partager ma vie de professionnel et d’amoureux des jeux vidéos. Oui, je confirme, ma maison doit être pleine de gadgets et de collections et oui - ça rend souvent ma femme complètement folle. Mais ceci dit, comme elle m’aime bien: elle me laisse tout stocker au sous-sol. Je sais, j’ai de la chance. Au plaisir de vous partager davantage mes passions.