• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Une petite déception

Une petite déception - Daniel Green

Il arrive souvent que l’on se trompe. Moi, particulièrement, je me trompe tout le temps. Mais moi, au moins, je l’admets. Je travaillais pendant un temps dans une entreprise de recyclage de plastique. Cela allait assez bien pendant quelques années, jusqu’à ce que la Chine s’en mêle, et fasse que cette compagnie soit obligée de se débarrasser de la moitié des travailleurs, et être dans l’obligation de sous-traiter, en Chine, nous-mêmes, pour faire perdurer la société encore quelque temps. Nous avions un site vitrine qui servait plutôt de carte de visite, et qui avait surtout pour but de garder le nom de domaine au nom de la société. Il n’y avait que quelques indications, et une adresse mail unique servant de contact.

Pendant plusieurs mois, j’avais tenté d’expliquer à mon patron, ainsi qu’à ses intermédiaires, la nécessité d’avoir un site internet mieux construit, et qu’il y soit apposé tout un programme de marketing web pour la diffusion locale et nationale, afin d’engendrer du flux, et espérer toucher d’autres entreprises, ayant certainement besoin de nos services. À chaque fois, j’avais eu l’impression de parler à des murs. Tout ceci leur paraissait trop sophistiqué. Ils n’arrivaient pas à concevoir l’idée que leur société puisse intéresser des petites entreprises. Je jetais l’éponge au bout de la dixième fois, et je cherchais à travailler pour une autre compagnie beaucoup plus consciente de la nécessité d’un programme marketing soigné pour sa viabilité.

Alors que j’étais à ma dernière semaine, avant la rupture de contrat, mon patron venait vers moi, me disant avoir discuté avec un de ses petits-fils, qui lui aurait fait comprendre que j’avais totalement raison, et qu’il fallait absolument qu’il se mette à la page s’il ne voulait pas rater sa fin de carrière. En fait, il s’était tout simplement rendu compte qu’un de ces concurrents utilisait un système de marketing à outrance, et avait fini par dépasser tout le monde grâce à cela. Il avait fallu qu’il se sente blessé dans son amour-propre pour se remettre en cause, et réviser sa façon de voir les choses. C’était cette chose-là qui m’avait encore le plus chagriné. Je lui créais son site juste avant de partir, et lui recommandais de trouver un expert en marketing pour lui créer de bons textes pour le référencement naturel. Il avait eu beau me convaincre de rester, je partais. Si je devais créer un jour une entreprise, je pense que je ferai le nécessaire de toujours rester à l’écoute pour le bien de tous.

 

The author:

author

Grand collectionneur, ce blogue me permet de prendre contact avec des gens qui ont cette même passion que moi. C’est aussi un excellente façon de partager ma vie de professionnel et d’amoureux des jeux vidéos. Oui, je confirme, ma maison doit être pleine de gadgets et de collections et oui - ça rend souvent ma femme complètement folle. Mais ceci dit, comme elle m’aime bien: elle me laisse tout stocker au sous-sol. Je sais, j’ai de la chance. Au plaisir de vous partager davantage mes passions.